Forum Ciel Extrême

Forum dédié à l'observation du ciel profond
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Larzac et grand diamètre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Diabolo
ancien
avatar

Nombre de messages : 95
Localisation : Larzac stellarzac.wordpress.com
Date d'inscription : 06/04/2006

MessageSujet: Larzac et grand diamètre   02/08/10

Voilà un petit CROA qui date de la dernière lunaison favorable. Une partie écrite par Maïcé et Teepee, présents lors des obs, une autre par bibi.



En ce 18 juillet, nous voilà de nouveau sous le ciel du Larzac. Teepee et Maicé sont présents et nous attendons avec impatience l’arrivée de la nuit. Cette fois, c’est le ciel d’été qui apparaît. Seul le 800 est installé. Les travaux ont empoussiéré le miroir qui passe d’abord sous quelques litres d’eau.

Le montage du dobson est fait avant que la nuit ne tombe. La collimation a un peu bougé, bizarre, ce n’est pas ce que j’ai d’habitude. Après contrôle, j’avais oublié de visser un serrage de la cage qui ne s’est pas enfoncée correctement dans son logement. Serrage et recollimation avec un retour en arrière des réglages faussés par cette petite erreur de montage.

On pointe quelques étoiles l’histoire de voir comment la nuit se présente et c’est toujours agréable à voir, la stabilité est bonne. La nuit n’est pas encore totalement tombée, autant regarder des objet bien brillants pour patienter. L’argonavis est alignée, il marche à la perfection. Les objets sont quasiment toujours au milieu du champ même après un 180degrés dans le ciel. L’orthogonalité de la structure est bonne et il y a très peu de flexions. A changer sous peu, les ressorts du contrepoids virtuel qui commencent à fatiguer après toutes ces années sous tension.

M13 est notre première cible, histoire de vérifier que tout est ok. Damned, c’est vraiment stable, l’ethos 10 mm est vite mis à contribution, c’est son « inauguration ». Cela fait 30 ans que je M 13 et je ne me lasse pas de son esthétique. Au fil du temps, les instruments ont augmenté en diamètre, passant de la lunette de 60 au 800 et pourtant je retrouve toujours cette émotion, cette impression de le voir pour la première fois. L’amas entre dans le champ. Petite correction de la mise au point est le voilà éclaté en fines étoiles …que …c’est…beau… !!! La petite galaxie NGC6207 est, elle aussi, fidèle au beau globulaire. La stabilité permet de percevoir des détails sur sa surface. La faible galaxie (IC 4617) située entre les deux est à la limite de la perception, mais la nuit n’est pas encore complète.

La turbulence étant faible, les nébuleuses planétaires seront de la fête.

M57, centrale visible en permanence, Maicé perçoit par moment une seconde étoile dans l’anneau ainsi que le liseré qu’elle appelle la croûte, comme sur une tranche de bon pain.

La nuit est belle, très belle. Les occasions furent rares de pointer les dentelles ces derniers temps, comment résister à la tentation? Le temps de visser un filtre OIII sur l’Ethos 21 (164x) et je pointe 52 du cygne…. Choc ! Il y a bien longtemps que je n’avais vu les dentelles avec autant de détails…. Le champ de l’ethos se prête bien à cette observation. J’utilisais le nagler 26 jusque là, mais j’avoue que ce champ immense est très agréable. Je pars de 52 du cygne et j’observe les volutes, je suis leur chemin lumineux jusqu'à l’extrémité la plus fine. L’impression de 3D est présente. Les deux filaments les plus brillants ressemblent à des structures tubulaires, de véritables néons. Il y a très longtemps que je n’avais vu les dentelles avec autant de contraste et de détails. Passage sur la grande dentelle. En traversant ces quelques degrés à la recherche de NGC 6992, on tombe immanquablement sur le triangle de pickering. Impossible de passer sur la zone sans la détailler. Les longs rubans lumineux peuvent être suivis sur une très grande distance. Cette « dentelle centrale » est en fait plus longue que les deux autres. Plus fine, également plus éthérée, mais dans un grand diamètre, elle offre de très fins détails qui valent qu’on s’y attarde longuement. Reste à observer la grande dentelle, NGC 6992, ma préférée….
L’image est tellement riche que je me décide à en explorer des zones avec l’ethos 13 mm (265x).
Je ne suis pas déçu ! Pas de doute, la combinaison d’un bon ciel et d’un grand miroir est explosive !

Nous passons ainsi plus d’une heure sur les dentelles.

J’espère pouvoir bientôt faire réaluminer le primaire du 800. Je n’ose pas imaginer le gain car actuellement, l’argenture vielle de 8 ans est dans un états très médiocre. Je suis pourtant impressionné par les images obtenues…


Les jumelles 15x45 sont disponibles, un petit coup d’œil vers les dentelles, 6960 est évidente, le plus difficile étant de retrouver 52 tant il y a d’étoiles dans cette zone du ciel.

Blue Snowball (NGC 7662) est fantastique. Sa couleur est éclatante. J’adore commencer à observer les NP à faible grossissement puis augmenter progressivement. Paracorr et 8 mm donne 431x et les détails sont bien visibles, la centrale reste ponctuelle. Sans paracorr et cette fois 8 mm avec powermate 2. La combinaison marche formidablement bien. A 750x, Blue snowball n’est plus une grosse étoile perdue dans le champ, c’est un disque imposant et richement détaillé. La centrale est toujours bien piquée, un anneau central « allongé » est parfaitement visible.
Il semble assombri sur une portion, comme « éteint » sur quelques secondes d’arc. Le pourtour de la nébuleuse exhibe un liseré irrégulier.

NGC 7331 est pointé mais c’est le quintet de Stephan qui retient notre attention. Nous nous succédons à l’oculaire et arrivons à la même conclusion, c’est la meilleure image que nous en avons eu. Ce n’est pas un petit groupe de taches proches concentrées mais bel et bien un amas de galaxies distinctes et de dimension respectable. Bluffant.

NGC 7253, l’objet et faible mais les deux composantes sont bien visibles et reconnaissables. A revoir lors d’une nuit plus longue car le jour arrive petit à petit.

NGC 7479 est notre dernière cible. Les conditions sont encore suffisamment bonnes pour voir l’ensemble de la galaxie. En condition moyenne, seule la partie la plus brillante est visible. A l’oculaire, on discerne sans problème l’ensemble de la galaxie, son bras brillant qui fait un crochet bien détaché et l’autre plus empâté. J’attends avec impatience l’occasion de la repointer et d’avoir plus de temps pour l’observer.

Au cours de cette nuit, le SQM fluctue de 21.35 dans la voie lactée à 21.50 dans les zones moins riches en étoiles avec une stabilité remarquable.

Frédéric



Pour ce CROA à 4 mains, j’ai perdu mes notes d’observations dans un bête crash de la partition principale de mon PC. Moralité ne laissez pas un document important sur le bureau !
Il me semble bien que nous avons pointé d’autres NP dont l’œil du chat (NGC 6543), toujours un régal. Sa couleur était entre bleu et vert, sa structure en demi-disques qui se décalent, était très facilement reconnaissable. Et sans filtre, on voyait la virgule, renforcement de son halo externe (IC4677). Forts de l’excellente vision du printemps, nous n’avons pas persisté dans son observation détaillée. Par contre, à faible grossissement, j’ai très bien identifié une galaxie proche (NGC 6552) que je n’avais jamais observée, à l’opposé de IC4677.

Je me suis bien sûr perdue dans les dentelles, particulièrement le triangle de Pickering que je n’avais jamais vu avec autant de détails, ce n’en était plus un simple triangle étiré, mais un long ruban dont une longue bande rectiligne et nette ! Et au moment où l’on semble s’être complètement perdu voilà qu’en remontant son chemin lumineux, on arrive à un embranchement qui retourne à NGC6960 Wink Aucune zone entre les 2 dentelles n’est vide de nébulosité, de petits nuages déchirés aux longs rubans qu’on se plait à suivre jusqu’à leur terme pour tomber sur une nouvelle volute… J’admire les dessinateurs, qui se risquent dans ce complexe réseau de filaments.

J’ai profité de la douceur de la nuit pour faire des pauses chaise-longue avec les jumelles 15X45 IS. La remontée de la voie lactée au dessus du mur du jardin, depuis les amas ouverts M6 et M7 déjà visibles à l’œil nu jusqu’au Cygne reste un plaisir délicieux. Reconnaître dans chaque tache l’amas ou la nébuleuse. Tous les Messiers de la région sont accessibles aux jumelles, je me suis donc essayée aux NGC ou autres Barnard remarquables.
Peut-on voir la tache d’encre aux jumelles ? L’objet est petit et reste invisible mais son emplacement est clairement identifié par la proximité de l’étoile jaune d’or, brillante d’un côté et l’amas ouvert NGC 6520 non résolu de l’autre.
Autre Barnard vu aux jumelles le E (Barnard 142/143) dans l’Aigle… C’est B143 qui est la plus facile, comme un C, l’autre partie, détachée, est bien plus ténue.
Forte de ces objets difficiles, j’ai tenté les dentelles. Et bien m’en a pris, puisque la grande m’est apparue évidente, comme un grand arc clair. Contrairement à Fred, j’ai trouvé NGC 6960 plus difficile à cause de la brillance de 52 Cygni sans doute.
North America était vraiment facile, grâce à la tache sombre du golfe du Mexique mais le pélican ne m’est apparu que comme une portion de Voie Lactée informe dans laquelle j’ai été incapable d’identifier la tête de l’oiseau, même en y superposant mes souvenirs photographiques.
Autre échec : retrouver Albireo et ses 2 perles bleue et orange. Est-ce la fatigue, la hauteur qui oblige à se tordre le cou, la richesse en étoiles dans un ciel sans pollution lumineuse, qui fait perdre ses repères ?

Le 800 est démonté en attente d’aluminure mais le ciel est si bon que le 250 va reprendre du service en août et devrait réserver quelques heureuses surprises tout de même.
Maïcé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://http:\\www.stellarzac.com
mnicole01ca
ancien
avatar

Nombre de messages : 535
Age : 71
Localisation : Montréal, Canada
Date d'inscription : 14/04/2006

MessageSujet: Re: Larzac et grand diamètre   02/08/10

Salut Frédéric et Maïcé !

Quel plaisir d'être en bonne compagnie sous un beau ciel bien stable et avec un instrument de ce diamètre pour faire le plein de photons. Les objets choisis sont déjà beaux dans de plus petits instruments mais ils se révèlent vraiment dans toute leur splendeur à l'oculaire d'un instrument de grand diamètre.

J'ai essayé à plusieurs reprises avec le 560 de détecter la 2e étoile à l'intérieur de M57 ... sans succès. L'observation de Maïcé témoigne de la qualité du ciel cette nuit là et aussi de la qualité du 800 qui sera encore plus performant après avoir reçu sa nouvelle aluminure.

Edit : j'ai oublié de demander à quel grossissement la 2e étoile a été vue ?

Ce CROA à quatre mains, comme vous dîtes, nous fait bien ressentir tout le plaisir que vous avez à partager ensemble cette belle nuit à l'oeil nu, aux jumelles et à l'oculaire. Laughing Le seul regret c'est qu'en juillet, les nuits sont bien courtes. Sad

Bye,
Michel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maïcé
ancien
avatar

Nombre de messages : 343
Localisation : Montreuil
Date d'inscription : 05/04/2006

MessageSujet: Re: Larzac et grand diamètre   07/08/10

Michel,

Je ne saurais dire exactement, c'est Fred qui manipulait les oculaires. Je dirais qu'on avait l'ethos 13 mais je ne sais pas si c'était avec le paracorr ou la powermate.

Ce soir, la météo est au grand beau et nous devrions sortir le matériel. C'est l'heure des listes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
manutarn
habitué


Nombre de messages : 24
Localisation : Tarn profond
Date d'inscription : 16/04/2006

MessageSujet: Re: Larzac et grand diamètre   01/09/10

Bonjour à tous,
J'ai hate de tester avec mon 560mm cette zone du larzac ou j'avais observé en 2004 avec un 225mm
D'autan que je ne suis qu'à 120km (mais des km qui comptent lol)
J'ai souvent essayé le seconde de M57 en vain mais j'ai rarement droit à peu de turbu par contre la "croute"
en effet j'ai déjà eu cette impression
Des détails sur 6207 va falloir essayer
7479 mérite le détour en effet sa forme m'avait déjà surpris dans les 80' avec mon 200mm faut que je vérifie si je l'ai dessinée au 560
Super croa en tous cas bravo
Manu dans le tarn profond
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Larzac et grand diamètre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Larzac et grand diamètre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Grand coléoptère noir
» Saint Basile le Grand Docteur de l'Eglise et commentaire du jour "Au milieu de vous se tient..."
» Je vous enverrai le prophète Elie avant la venue du jour grand et redoutable
» Petites questions avant d'entrer à Louis le Grand...
» Le Grand et le Petit Albert.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Ciel Extrême :: Observations (visuelles, dessins, objets,...)-
Sauter vers: