Forum Ciel Extrême

Forum dédié à l'observation du ciel profond
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Remasterisation DAAO - Yann POTHIER

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
yapo
Admin
avatar

Nombre de messages : 614
Age : 45
Localisation : fontenay-sous-bois
Date d'inscription : 05/04/2006

MessageSujet: Remasterisation DAAO - Yann POTHIER   23/03/14

En fait, il s'agit d'un post qui n'a sa place nulle part, mais qui à terme pourrait bien finir sous forme d'article alors voilà la raison de sa présence ici.

Commençons par définir le DAAO (dessin astronomique assisté par ordinateur) comme le traitement informatique "lourd" d'un dessin obtenu sur terrain pour des raisons diverses qui pourraient être (sans hiérarchie aucune) : l'amélioration de l'esthétique, de sa précision, de son évocation de la réalité visuelle. Pour ma part, c'est le départ d'un projet de remasterisation de mes dessins antérieurs, obtenus à l'origine pour une bonne part plutôt sous forme de croquis, souvent peu présentables (étoiles patatoïdes, échelle trop restreinte, rendu nébuleux bâclé, etc.) même si ils ont été soigneusement observé et fidèlement obtenus.

Le but est de vous présenter la méthode de remasterisation que j'utiliser actuellement en commentant une série de captures d'écran des étapes-clefs du processus (pour la facilité de lecture, l'affichage reste à 800x500 mais la pleine résolution est disponible en cliquant sur l'image). Cela vous donnera peut-être des idées pour vos propres expériences dans le domaine et guidera à coup sûr le néophyte pour ses premiers pas dans le DAAO. J'utilise le bien-connu P_otoshop mais nul doute que la version libre gimp offre les mêmes possibilités, notamment la -si précieuse- gestion des calques. Promis : dès la fin de mes remasterisations, je vous présenterai ce tutoriel adapté à Gimp.

Au départ, il y a bien sûr le dessin original scanné sans retouche et pour le remasteriser il faudra obtenir une copie du champ observé sur un "sky survey". Pour ce faire, j'ai choisi Wikisky qui présente l'avantage de fusionner le DSS bleu et rouge en une seule image et l'option "snapshot" permet d'obtenir un jpeg de 2000x2000 pixels de la zone envisagée avec un champ correspondant à mon dessin original. Certes, les objets brillants qui paraissent saturés sur les photos du Schmidt du Mont Palomar serviront plus difficilement de comparaison, mais on pourra dans ces cas précis trouver d'autres images de référence sur le net.

Comme exemple, j'ai pris la nébuleuse planétaire du Sagittaire Abell 51 (PK 17-10.1) observée dans un T445 que j'ai annotée comme suit : à 183x & OIII, NP moyenne en taille, extrêmement faible, circulaire aux bords très flous, homogène avec un centre légèrement plus brillant; ø=46”; UHC=Hß=0, OIII=1; étoile de m=11 à 2’SO. [H=27°]. Voici les deux documents côte à côte ci-dessous, l'original et l'image DSS.




Ensuite, je sélectionne la totalité de l'original (Sélection>Tout sélectionner) que je colle par dessus l'image DSS et j'enregistre le résultat sous un nouveau nom au format P_otoshop (.psd). Je renomme les calques obtenus (en rouge à droite) en {DSS x'} et en {original}, puis mets le calque {original} en opacité=60%, ce qui permet de voir à travers. En jouant sur "Edition>Transformation>Homothétie" et/ou sur "Edition>Transformation>Rotation", j'adapte {original} le mieux possible sur la trame formée par {DSS x'}.



Cela permet déjà une intéressante "évaluation" du dessinateur, de la qualité de son placement stellaire et du respect des proportions de l'objet et du fond stellaire. On voit ci-dessous que si j'ai relativement bien respecté le placement stellaire, j'ai dessiné la nébuleuse un peu trop au SE de sa position réelle (ou bien l'objet est légèrement plus brillant sur sa partie SE ?).



Ensuite, je désactive l'affichage de {original} qui ne servira pas tout de suite (en décochant l'oeil correspondant dans la fenêtre des calques à droite) et je crée un nouveau calque (Calque>Nouveau>Calque) que j'appelle {fondeciel} dont la fonction découle directement du nom.



Je le remplis avec l'outil "Pot de peinture" (colonne à gauche) d'une teinte presque noire (T=0, S=0, L=5), mais pas totalement car le fond de ciel n'est jamais totalement noir (ne serait-ce que parce que le bruit de fond rétinien l'empêche). L'image paraît entièrement noire mais pas de panique c'est simplement que le dernier calque créé prédomine sur les autres…



Je règle ensuite l'opacité de {fondeciel} à 70% environ pour que sa semi-transparence laisse apparaître l'image DSS en arrière plan.



Je crée un calque supplémentaire {fond stellaire} destiné à recevoir le canevas stellaire remasterisé. L'exemple choisi ne l'illustre pas mais il est important de séparer {fond stellaire} et {fondeciel}, notamment en cas d'étoiles superposées à la nébulosité comme nous le verrons dans un cas particulier plus loin.



On peut ensuite passer au dessin des étoiles en veillant bien à sélectionner ce dernier calque comme support (calque au fond rouge dans la fenêtre de droite). J'utilise l'outil "Pinceau" avec les options suivantes : diamètre principal 3 pixels, opacité et flux de 100%, mais dureté de 25% pour simuler l'amortissement des bords de la tache d'Airy stellaire.



Les 3 pixels sont en dessous de la limite minimale que je me suis fixé en taille d'étoile et me permettent simplement de "marquer" les étoiles qui seront "dessinées" ensuite. Je sélectionne d'abord les étoiles figurant sur {original}, mais il arrive souvent que le cadrage du DSS soit un peu différent (d'abord parce qu'il est carré et que mes originaux sont souvent circulaires) et donc je complète avec les étoiles que j'aurais "théoriquement" dû voir. D'ailleurs, personnellement sur le terrain, je dessine très volontiers les étoiles faibles à proximité immédiate de l'obje, mais je deviens plus fainéant à mesure que je m'en éloigne… A ce sujet, on fera attention aux étoiles qui paraissent "brillantes" sur le DSS par leur prédominance rougeâtre, mais qui sont en réalité bien plus faibles visuellement.



Puis, j'utilise Guide 9.0 (mais le logiciel libre Cartes du Ciel devrait faire aussi bien) pour déterminer la magnitude des étoiles présentes. Même si mes croquis indiquent parfois des estimations de magnitudes, il peut y avoir des erreurs d'une ou deux magnitudes qui nuisent au réalisme de l'ensemble. Par contre, je fais toute confiance à ma "hiérarchie de brillance" (traduit sur le croquis par le diamètre stellaire).



J'utilise la formule décrite ci-dessus dans un tableur pour me donner la valeur de la magnitude visuelle à partir des données BT et VT du catalogue Hipparchos affichées par Guide.



J'ai établi une sorte de grille de référence pour la magnitude stellaire (voir ci-dessous) afin qu'il y ait cohérence entre les différents dessins et même entre les différents instruments. Le principe est celui d'un diamètre stellaire qui décroit avec l'augmentation de magnitude. Au delà de 30 pixels de rayon, je traduirai la luminosité de l'étoile par des aigrettes de plus en plus longues, larges et intenses, et en deçà de 5 pixels, ce sera l'intensité du blanc qui ira diminuant pour traduire les étoiles les plus faibles.



Je ne calcule pas la magnitude visuelle pour toutes les étoiles, mais tout au moins pour celles apparaissant dans la catalogue Tycho/Hipparchos (jusqu'à magnitude 12.5 environ), afin d'avoir un référentiel de base cohérent et stable. Et je règle donc pour chaque étoile le diamètre de pinceau adéquat et je l'applique, toujours dans mon calque {fond stellaire}, sur les étoiles sélectionnées au préalable.




Passons à la nébuleuse proprement dite. Pour ce faire, je me base sur mon document original que j'affiche en cochant son oeil et en décochant ceux des autres calques, pour mesurer en pixel ses dimensions : généralement, j'emploie l'outil "Trait" dont je surveille la longueur affichée dans le fenêtre "Informations" en haut à droite.



Dans ce cas précis, j'avais noté en marge de mon original que le diamètre de la nébuleuse équivalait à la distance séparant deux étoiles du champ, c'est pourquoi le trait (ici une double-flèche) relie deux étoiles. Bien sûr, j'annule immédiatement après le(s) trait(s) grâce à "Edition>Annuler..." ou "Edition>Aller vers l'arrière".

Ensuite, j'use d'un document créé au préalable et qui me sert de référence, intitulé "Palette-nébuleuse". Il rassemble sous forme de calques distincts les différents niveaux d'intensité des nébuleuses (de 5 à 22% d'intensité), gradués d'extrêmement faible à très brillant et sur laquelle j'ai tenté de greffer l'échelle de vision de CE (établie par Bertrand LAVILLE) de VI5. Je n'en suis qu'au début de mes remasterisations et il conviendra sans doute que j'affine ou modifie cette "palette".



Il s'agit ainsi de sélectionner sur la palette la forme adéquate. Ici, c'est un cercle de 167 pixels de rayon (mesurés sur l'original) qui convient. Comme la nébuleuse a été décrite dans mes notes comme "aux bords très flous", je définis une marge plus ou moins douce via "Sélection>Modifier>Contour progressif". Ici, j'ai pris 40 pixels de contour progressif mais il faut expérimenter un peu pour trouver le réglage adapté à chaque cas.



Et ensuite, il faut "copier" la sélection depuis la palette pour la coller sur le dessin (ce qui créera un nouveau calque que l'on baptisera {nébuleuse}) et évaluer la justesse de ce que l'on obtient.



Ne pas oublier bien sûr de sauvegarder le résultat régulièrement au fur et à mesure de la progression pour éviter d'avoir à tout refaire en cas de bévue. Dans le cas d'étoiles superposées à la nébuleuse, il faudra à partir de la fenêtre des calques faire glisser {fond stellaire} "au-dessus" de {nébuleuse} dans la hiérarchie, ceci afin que la nébuleuse ne vienne pas "obscurcir" les étoiles précédemment dessinées.

Arrivé à ce stade, on a en principe terminé. On peut se balader de calques en calques afin de vérifier que les choses sont correctement calées, comme ci-dessous (DSS, fondeciel et fond stellaire, fondeciel et nébuleuse, dessin final









On peut aussi jouer sur l'opacité de certains calques pour des comparaisons fines comme ci-dessous.



En fin de procédure, j'ajoute un dernier calque intitulé {compas} destiné à recevoir une indication d'échelle fixe (5' d'arc) à base de double-flèche.



J'ajoute aussi quelques calques d'écriture mentionnant par exemple la magnitude de certaines étoiles estimée sur le terrain. Le dessin final ressemble donc à ceci.



Voilà. Je rajouterai ultérieurement deux procédures annexes qui intéresseront peut-être certains dessinateurs : a) les nébulosités de formes irrégulières et b) le traitement des renforcements lumineux intra-nébulaires (ou marques d'absorption). Donc cette conclusion n'est que provisoire.

Reste la question à laquelle chacun apportera sa réponse: le dessin remasterisé par DAAO est-il encore un dessin? Avec son corollaire immédiat: quel intérêt de "décalquer" le DSS pour ajuster son observation de terrain? Je vous donne la mienne (vous pourrez exprimer la vôtre en répondant sur ce post) qui est directement liée (forcément) au but poursuivi qui est essentiel. Dans ma démarche, l'intérêt est d'aboutir à un résultat le plus proche possible de la (ma?) réalité visuelle et je pense qu'au delà du résultat papier immédiat, déjà bien plus réaliste qu'une image CCD ou APN, ce rendu en DAAO marque une avancée supplémentaire vers cet objectif. Reste à implémenter la turbulence et la vision indirecte pour s'en approcher davantage encore (j'ai des pistes pour la première), mais de toute façon, cette réalité visuelle n'est-elle pas unique et par définition intranscriptible ?  Twisted Evil 

a + Yann


Dernière édition par yapo le 11/04/14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.astrosurf.com/cielextreme
bb98
habitué
avatar

Nombre de messages : 37
Localisation : Issy Les Moulineaux
Date d'inscription : 07/04/2006

MessageSujet: Re: Remasterisation DAAO - Yann POTHIER   08/04/14

Bonjour
remarquable travail ! Bien que dessinant peu moi-même (euphémisme  Laughing  ) je tenterai de m'en inspirer

remarque :
http://www.astrosurf.com/cielextreme/dessin-remasterisation/http://www.astrosurf.com/cielextreme/dessin-remasterisation/CE2014-03-23-14-15-31.jpg
ne s'affiche pas, l'url devant être erronée

encore bravo

bon ciel
----------
bruno
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yapo
Admin
avatar

Nombre de messages : 614
Age : 45
Localisation : fontenay-sous-bois
Date d'inscription : 05/04/2006

MessageSujet: Re: Remasterisation DAAO - Yann POTHIER   11/04/14

ça y est, c'est corrigé, merci de ta vigilance Bruno !

a + Yann
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.astrosurf.com/cielextreme
mnicole01ca
ancien
avatar

Nombre de messages : 535
Age : 70
Localisation : Montréal, Canada
Date d'inscription : 14/04/2006

MessageSujet: Re: Remasterisation DAAO - Yann POTHIER   17/04/14

Salut Yann.

WOW ... tout un travail pour chaque dessin. Mais le résultat en vaut la peine.

Merci d'expliquer la procédure elle me servira peut-être un jour. J'utilise surtout Paint Shop Pro mais les claques et les outils sont similaires.

Bonne continuation. Tu vas avoir une belle bibliothèque d'observation et de dessins quand tu vas avoir terminé.

Bye,
Michel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yapo
Admin
avatar

Nombre de messages : 614
Age : 45
Localisation : fontenay-sous-bois
Date d'inscription : 05/04/2006

MessageSujet: Re: Remasterisation DAAO - Yann POTHIER   17/04/14

salut michel,

Tout un travail, oui au début avec quelques tatonnements et allers-retours, mais ensuite une procédure (ou presque) s'installe et cela devient presque un automatisme de passer de phase en phase.

La où ça devient motivant, c'est avec les nébuleuses faibles et torsadées où je n'ai pas encore réussi à atteindre un rendu qui me satisfasse, mais je vais y travailler. Je m'octroie pour l'instant une pause et revient à mes anciennes amours d'archivages des observations historiques du NGC/IC (un autre projet au long cours totalement différent, parce que c'est bien de varier les activités)...

a + Yann
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.astrosurf.com/cielextreme
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Remasterisation DAAO - Yann POTHIER   

Revenir en haut Aller en bas
 
Remasterisation DAAO - Yann POTHIER
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vu du ciel - Emission de Yann Arthus-Bertrand
» Home, le film de Yann Arthus-Bertrand
» Yann Lacombe - Sur le mondialisme en 1980 - un homme qui voyait loin!
» notes sur la langue de Torrebenn!, roman (2011) de Yann Bijer
» Lecture critique du breton de Yann Er Baluhenn

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Ciel Extrême :: Articles Ciel Extrême-
Sauter vers: