Forum Ciel Extrême

Forum dédié à l'observation du ciel profond
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 couleurs / vision diurne : j'ai vu la croûte de M57

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maïcé
ancien
avatar

Nombre de messages : 343
Localisation : Montreuil
Date d'inscription : 05/04/2006

MessageSujet: couleurs / vision diurne : j'ai vu la croûte de M57   15/07/06

Hier soir, nous voulions profiter du relativement beau temps que nous avons sur Paris pour tester le matériel avant de l'emporter sous de meilleurs cieux. Le ciel était laiteux comme presque toujours même par beau temps et nous savions la lune gibbeuse se levant au moment du crépuscule astronomique; c'est donc sans conviction sur le ciel profond que nous sommes partis.

Nous voilà donc dans un champ protégé des lumières parasites directes à 50 km de Paris, mais ce ciel qui montrait la voie lactée, M13 à l'oeil nu et des étoiles jisqu'à mag 6.1 dans la Lyre était bien difficilement reconnaissable hier soir : Jupiter était orange, les constellations étaient difficiles à repérer. Le halo des 2 villages gênants montait à 40° au lieu des 20° habituels, le faisceau de la discothèque qui sévit depuis octobre projetait son bras large et vert jusqu'au zénith! Un vrai plaisir... No
Sans oublier quelques 4x4 en vadrouille et les feux d'artifice qui lançaient des éclairs au dessus du rideau d'arbres. Evil or Very Mad

Nous avons donc testé la dérive(ou plutôt l'absence de dérive tongue ) de la table sur étoile (arcturus, vega...) et sevrés depuis de longs mois, nous avons tenté quelques objets très brillants : M13, M27, M57, M71, Albireo, Epsilon de la Lyre. Nous avons renoncé à tout ce qui ne voisinait pas le zénith, le repérage étant très difficile sans étoile à proximité (j'ai eu du mal à reconnaître le scorpion à l'horizon sud tant c'était noyé dans la brouillasse orange et je n'ai pas trouvé les étoiles de la théière du sagittaire, alors pas de M16/17ou même M 11).

Voilà donc les circonstances plutôt affligeantes de nos observations! Et pourtant, la surprise ce fut de voir "la croûte" de M57.
Au nagler 13 (soit à 115X), le ciel restait très clair à l'oculaire, la nébuleuse de détachait tout de même facilement en gris pâle. au bout d'un temps d'intégration elle apparaissait légèrement verte. C'est en quittant l'oculaire pour laisser Teepee observer que ma vision s'est un peu décalée et qu'est apparue la teinte orange très marquée du liseré de M57, comme la très fine croûte de la tranche de pain! Aussitôt je me "recolle" à l'oculaire pour savoir si j'ai rêvé ou non, et là, je ne vois que ce gris un peu verdâtre de M57, mais en décalant très légèrement la vision le liseré apparaît de nouveau. (En réalité, je dirais en décalant légèrement le point, je suis hypermétrope et je dois TOUJOURS acommoder sinon, les images sont floues. Là en quittant l'oculaire, je n'acommodais plus sur M57, et c'est là que la couleur est apparue, plus qu'en décalant l'angle de vision)

Bilan : je pense que des conditions de"noir" très relatives ne nuisent pas à la vision des couleurs des nébuleuses, au contraire! C'était la première fois que je voyais ce liseré.
D'autre part, je ne sais pas si vous êtes dans le même cas, un léger défocus (dû à mon hypermétropie) aide aussi à voir ces couleurs (peut-être par étalement). J'avais déjà lu cela à propos de la couleur des étoiles doubles.

Quelle est votre expérience en la matière?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mnicole01ca
ancien
avatar

Nombre de messages : 535
Age : 71
Localisation : Montréal, Canada
Date d'inscription : 14/04/2006

MessageSujet: Re: couleurs / vision diurne : j'ai vu la croûte de M57   15/07/06

Salut Maïcé !

Personnellement, j'ai de la difficulté à percevoir les couleurs subtiles des nébuleuses ... elles doivent être plus évidentes (brillantes et concentrées) pour que je les perçoive à l'oculaire. Je n'ai jamais remarqué de différence entre les ciels pollués et noirs sur ce point.

Par contre, ton message m'a fait penser à l'article que Allan Rahill a écrit dans le numéro de l'été 2006 de la revue Observateur - "Les papillons de nuit interstellaires ... visibles en milieu urbain". Tu peux télécharger le numéro complet de l'été 2006 à l'adresse suivante, si tu ne l'as pas déjà :

http://astrosurf.com/duplessis/observateur/revue.html

Voici un extrait de cet article qui touche plus particulièrement au point que tu soulèves.

Citation :
Les NP sont pour la plupart des objets compacts et relativement lumineux. Ainsi ces objets deviennent très intéressants pour la grande majorité des observateurs demeurant dans les grandes villes. Elles sont les objets qui offrent le plus de surprises pour les citadins mais il faut oublier les NP les plus étendues. M27, la Dumbell est visible en ville mais requiert un filtre OIII pour bien la voir, sans plus. Alors il faut choisir les compactes.

J’observe depuis plusieurs années les NP à la campagne et en ville. Un des aspects qui me surprend le plus est que leur couleur m’apparaît souvent plus évidente en ville qu’à campagne. Un exemple est M57, la nébuleuse planétaire la plus observée. Elle se distingue par la couleur verte qui saute aux yeux en ville dans un télescope de 20 cm mais qui est moins contrastée à la campagne. NGC 6210 dans Hercule, plus compacte que M57… je la distingue bleue en ville et la couleur est moins frappante sous un ciel noir.

La NP de l’Esquimau, NGC 2392 apparaît turquoise en ville mais atténuée à la campagne. La ‘blue snowball… la ‘balle de neige bleue’ NGC 7662 apparaît bleue autant en ville qu’à la campagne mais toujours avec moins de contraste loin de la pollution lumineuse. Ces observations sont valables pour tous les télescopes ayant un diamètre de 20cm ou plus.

Alors, comme vous constatez, les NP les plus brillantes sont généralement faciles à déceler en milieu urbain et les couleurs sont souvent plus contrastantes lorsque la pollution lumineuse est importante. Une observation assez surprenante que j’ai constatée à plusieurs reprises. Il se peut qu’avec le fond du ciel brillant de la ville, les NP compactes qui sont tout de même brillantes, deviennent moins éblouissantes et offrent ainsi plus de contraste pour les couleurs. A la campagne, avec un fond de ciel noir et leur éclat relatif plus intense, elles apparaissent plus blanchâtres.

Bye,
Michel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yapo
Admin
avatar

Nombre de messages : 614
Age : 45
Localisation : fontenay-sous-bois
Date d'inscription : 05/04/2006

MessageSujet: Re: couleurs / vision diurne : j'ai vu la croûte de M57   18/07/06

Pareil que Michel, jsuis pas très "haut en couleurs" Wink

Maintenant, de nombreux rapports semblent confirmer qu'un fond de ciel noir ou sombre n'est pas une plage de référence idéale pour déceler les nuances de couleurs. Que ce soit pour les étoiles doubles et le ciel profond, il semblerait qu'un ciel éclairé par la lune ou par de la pollution lumineuse (ou bien les deux) donne une référence pour l'oeil qui est alors plus à même de dire au cerveau, "c'est du rouge que je vois"... Cela dit, attention à la pollution lumineuse qui est plutôt jaune par chez nous... la nuit "enlunée" doit être un bien meilleur référent.

a +, yann
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.astrosurf.com/cielextreme
cajuva
ancien
avatar

Nombre de messages : 50
Localisation : carcassonne
Date d'inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: couleurs / vision diurne : j'ai vu la croûte de M57   18/07/06

Je n'ai jamais vu de couleurs sur les nébuleuses (sauf les petites planétaire ex ngc 6210 Wink ) sauf une fois sur la nébuleuse d'orion aprés avoir observé la lune . La couleur verte presque "fluo" était alors évidente

Caju geek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maïcé
ancien
avatar

Nombre de messages : 343
Localisation : Montreuil
Date d'inscription : 05/04/2006

MessageSujet: Re: couleurs / vision diurne : j'ai vu la croûte de M57   18/07/06

En effet, on s'est posé la question de la pollution lumineuse qui pouvait provoquer un reflet orange, car le liseré, surtout visible d'un côté avait la couleur des lampes au sodium et non le rouge qu'on peut voir sur les photos.
Ce qui nous a tout de même interpelé, c'est que de notre site d'observation aucun lampadaire n'était visible. scratch

En général, je suis assez peu sensible au rouge, je ne voyais des couleurs "chaudes" que dans M 42 sur la partie rectiligne qui borde le trapèze. Mais je pense que c'est aussi une question de condition physique et d'entaînement.
Condition physique, car il y a des fois où la fatigue, le manque de concentration, le froid, que sais-je encore réduisent notre acuité. Sleep
Entraînement, parce que les couleurs sont subtiles et pas du tout comme sur les photos, il m'a fallu du temps pour percevoir le pourpre dans le creux de l'aile de M 42. Cette zone bien moins brillante que l'aile elle-même m'apparaissait comme le fond de ciel jusqu'à ce qu'une vision avec plus de champ me montre une différence fondamentale : Si elle était sombre elle n'avait pas la même tonalité que le fond de ciel, elle apparaissait plus "brune". monkey

Par contre, la nébuleuse de l'émeraude m'est apparue couleur citron vert la première fois que je l'ai vue, Blinking est d'un bleu plus électrique encore que Blue Snowball à mes yeux. Like a Star @ heaven

Je retenterai l'observation de M57 avec d'autres gens plus aguerris que moi pour vous faire part de nos remarques, réalité ou fantasme. drunken
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maïcé
ancien
avatar

Nombre de messages : 343
Localisation : Montreuil
Date d'inscription : 05/04/2006

MessageSujet: Re: couleurs / vision diurne : j'ai vu la croûte de M57   18/07/06

Cyp écrivait ceci dan son post sur la couleur des étoiles doubles http://cielextreme.bbfr.net/viewtopic.forum?t=14 :
Citation :
Lors de diverses observations, je n'ai noté aucune différence de couleurs en vision directe comme indirecte. Ce n'est qu'après quelques observations de différents systèmes qu'une étrange impression m'a submergée (oui oui, tant que ça ).

J'ai l'impression que les nuances les plus subtiles ne se sont révélées ni en vision directe et indirecte, donc, mais lorsque je passais de l'une à l'autre, cette fraction de seconde où on "quitte l'objet des yeux" pour changer de visée. C'était assez étonnant et étrange, mais ce soir là, l'oeil à l'oculaire, c'était vraiment l'impression que j'avais, et de manière relativement franche et reproductible.

Ca correspond assez à la manière dont m'est apparue la bordure orange de M57.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: couleurs / vision diurne : j'ai vu la croûte de M57   

Revenir en haut Aller en bas
 
couleurs / vision diurne : j'ai vu la croûte de M57
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» troublante vision
» apprendre les couleurs
» Vision/son , réel/surnaturel...
» Un gâteau de saison, aux couleurs de saison
» couleurs de chevaux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Ciel Extrême :: Techniques d'observation (repérage, vision,...)-
Sauter vers: